1

 » La plénitude est la totalité des richesses »

En grec, le mot « pléroma » traduit par « plénitude » désigne la totalité. Il est donc correct de traduire ce mot grec par « totalité ». La préposition grecque traduite « de » dans Jean 1:16 signifie « de » ou « hors de ». Par conséquent, nous avons tous reçu de la plénitude du Christ, de la totalité des richesses de Dieu.

Dans le Nouveau Testament, la plénitude est ce qui s’exprime à travers la totalité des richesses. C’est pourquoi, Paul, il mentionne les richesses insondables du Christ; et il parle aussi de la plénitude du Christ. Les richesses du Christ sont les divers aspects de ce qu’est le Christ, tandis que la plénitude du Christ est le résultat, le fruit de notre jouissance de ces richesses.

Alors que nous jouissons des richesses du Christ, nous les assimilons naturellement à notre être. Ils constituent alors pour nous la plénitude du Christ, le Corps du Christ, l’Église, comme son expression. Ainsi, la plénitude du Christ mentionnée dans Éphésiens 1 est la plénitude de Dieu mentionnée dans Éphésiens 3. Lorsque les croyants font l’expérience des richesses du Christ, ils sont naturellement rendus nouveaux, c’est-à-dire qu’ils reçoivent une nouvelle constitution, qui produit la plénitude de Dieu.

Pour assimiler ainsi le Christ, nous devons être fortifiés dans notre homme intérieur. De plus, nous devons permettre au Christ de faire sa maison dans nos cœurs, c’est-à-dire d’occuper, de posséder et de saturer pleinement chaque partie de notre être de tout ce qu’Il est. Alors nous serons enracinés pour grandir dans la vie, et établis pour être édifiés. De plus, nous pourrons saisir le Christ dans ses dimensions universelles de manière pratique.

Avec cela, nous connaîtrons par expérience l’amour du Christ, qui dépasse toute connaissance. Lorsque nous aurons connu et expérimenté le Christ à un tel degré, nous serons remplis des richesses du Christ dans la mesure de toute la plénitude de Dieu. Tout cela a pour but que l’Église soit constituée de manière pratique comme le Corps du Christ pour sa pleine expression.

À la lumière d’une telle vision, il est faux de considérer l’Église comme un bâtiment matériel où se tiennent des « cultes ». Il n’est pas non plus approprié de considérer que l’église est simplement la congrégation locale à laquelle nous appartenons ou le conseil confessionnel auquel nous sommes affiliés. Bien que de nombreux croyants utilisent aujourd’hui le terme « Corps du Christ », peu ont une compréhension claire de la signification de ce terme, car ils n’ont pas compris la révélation que le Corps du Christ est l’expression et la plénitude du Christ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.