La loi stricte sur l’identification des électeurs de Caroline du Nord Contrecarrée Après le rejet de l’affaire Par la Cour suprême

L’action de la Cour suprême n’a créé aucun précédent et n’aura aucun impact dans la plupart du pays. Mais il a laissé la Cour d’appel des États-Unis pour le rejet radical par le Quatrième Circuit d’un ensemble de restrictions de vote par la Caroline du Nord.

La loi, promulguée par la législature de l’État en 2013, imposait une série de restrictions au vote, y compris les nouvelles exigences en matière d’identification des électeurs. Il faisait partie d’une vague de restrictions de vote adoptées après une décision de la Cour suprême à 5 contre 4 qui a effectivement invalidé une partie centrale de la Loi fédérale sur les droits de vote, affaiblissant la surveillance fédérale des droits de vote.

L’affaire contestant la loi de Caroline du Nord a été portée par des groupes de défense des droits civiques et l’administration Obama. Un juge de première instance a rejeté les arguments selon lesquels la loi violait la Constitution et ce qui restait de la Loi sur le droit de vote. Mais un panel de trois juges de la cour d’appel n’était pas d’accord.

La décision de la cour d’appel a annulé cinq parties de la loi: ses exigences en matière de carte d’électeur, l’annulation du vote par anticipation à 10 jours au lieu de 17, l’élimination de l’inscription le jour même et de la préinscription de certains adolescents, et son interdiction de compter les votes exprimés dans la mauvaise circonscription.

La cour a estimé que les cinq restrictions « affectaient de manière disproportionnée les Afro-Américains. »La disposition de la loi sur l’identification des électeurs, par exemple, »ne conservait que les types de pièces d’identité avec photo détenus de manière disproportionnée par les Blancs et excluait ceux détenus de manière disproportionnée par les Afro-Américains. »

C’était le cas, a déclaré le tribunal, même si l’État n’avait « pas réussi à identifier ne serait-ce qu’un seul individu qui ait déjà été accusé d’avoir commis une fraude électorale en personne en Caroline du Nord. »Mais il a constaté qu’il y avait des preuves de fraude dans le vote par correspondance par correspondance, une méthode utilisée de manière disproportionnée par les électeurs blancs. Le Législateur a toutefois exempté le vote par correspondance de l’obligation de présenter une pièce d’identité avec photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.