La Société Nationale Filles de la Révolution américaine

Importance historique:

Le Monument des Martyrs du Navire-Prison est situé dans le parc Fort Greene à Brooklyn, New York. Sous le monument se trouvent les restes de plus de 11 500 prisonniers de guerre américains, la plus grande tombe de guerre révolutionnaire du pays. Ces hommes ont été détenus sur des navires-prisons britanniques dans la baie de Wallabout, maintenant connue sous le nom de New York Harbor, près du Brooklyn Navy Yard.

Ce sont les premiers martyrs d’Amérique. Nos prisonniers de guerre ont subi une cruauté outrancière et indéfendable, entraînant des morts de torture persistantes rendues plus douloureuses par la famine, les passages à tabac réguliers et les maladies. Les maladies mortelles comprenaient la fièvre jaune et la petite variole, qui se propageaient dans les navires-prisons surpeuplés et sales.

Un navire notoire, Le Jersey, a été construit pour contenir 400 personnes, mais lorsqu’il était utilisé comme navire-prison britannique, il contenait 1 400 Américains, les hublots étant scellés pour empêcher la fuite. Ces hommes ont passé des années à souffrir de circonstances intolérables, de la chaleur torride de l’été et du froid amer de l’hiver.

Ces navires, connus au nombre de 12, sont devenus des pestholes où les prisonniers mouraient à raison de cinq à dix par jour — leurs corps jetés par-dessus bord et dont les os et les restes étaient lavés sur les côtes. À tout moment, les prisonniers auraient pu quitter ces navires de leur vie s’ils avaient accepté de faire défection et de s’enrôler dans les Forces armées britanniques. À de très rares exceptions près, ils ont tous dit non et ont choisi une mort horrible plutôt que d’abandonner leur nouveau pays bien-aimé et chef, le général Washington.

Marqueur historique:

  • Organisation du marqueur : Society of Old Brooklynites
  • Date du marqueur: 1er juin 1960
  • Texte du marqueur: À la mémoire des 11 500 marins et soldats patriotiques américains qui ont enduré des souffrances indicibles et sont morts sur les navires-prisons britanniques, ancrés à Wallabout pendant la guerre d’Indépendance de 1776 à 1782. Leurs restes reposent dans la crypte au pied de ce monument qui a été dédié le 14 novembre 1908.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.